Projets soutenus

T201903 – Tolérance par ingénierie génétique de cellules T régulatrices

Les réponses immunitaires sont finement régulées par des cellules lymphocytaires T appelées régulatrices. Leur déficit quantitatif ou qualitatif peut conduire à des réponses immunitaires trop vigoureuses, conduisant aux maladies auto-immunes ou aux rejets de greffe après transplantation d’organe. Nous utilisons la thérapie génique pour restaurer ces cellules déficientes ou pour diriger leur réponse protectrice spécifiquement vers un organe. Une thérapie cellulaire régulatrice optimisée et ciblée permettrait de s’affranchir de l’utilisation au long cours de médicaments immunosuppresseurs, associée à un risque accru d’infections et de cancers.